Pourquoi être attentif au niveau d’allongement du câble à fibre optique ?

Réseaux télécoms & FTTH
Jeudi 22 juillet 2021

Les réseaux aériens ont de nombreux avantages mais ont leurs propres points d’attention. L’un d’eux est le niveau d’allongement du câble à fibre optique. Il est très important de prendre cet élément en compte pour éviter de créer des contraintes sur les fibres.

Les réseaux aériens à fibre optique

Plus que jamais au cœur d’évolutions technologiques majeures, il est nécessaire de développer les réseaux de télécommunications adaptés pour répondre aux usages à venir. Parmi ces réseaux, on retrouve les infrastructures aériennes. Le déploiement en aérien demande moins de génie civil et a donc plusieurs avantages.

Avantages du déploiement de câbles en aérien :

  • Plus économique qu’un réseau souterrain
  • Faire gagner du temps sur le déploiement
  • Déploiement possible sur une infrastructure déjà existante (réseau électrique, téléphonique…)

Tout comme les autres types de réseaux, un réseau aérien est déployé dans un environnement spécifique et fait face à ses propres contraintes. Il est donc essentiel de bien choisir ses câbles à fibre optique pour assurer la durée de vie la plus longue possible du réseau mais aussi sa capacité constante à répondre aux besoins en haut débit.

Qu’est-ce-que l’allongement de la fibre ?

Il s’agit de l’allongement sous contrainte d’étirement, mesuré en pourcentage et défini par les câbliers pour chaque type de produit. Si ce pourcentage est dépassé, il y a un risque de fragilisation de la fibre et donc, pour la pérennité de l’ensemble du réseau optique.

Si l’allongement de la fibre est trop important, il y a un risque d’affaiblissement voire de disparition du signal. Par exemple, s’il y a une tension trop forte sur le câble, cela peut créer des microfissures qui vont amener la fibre à se fragiliser puis à casser. Même si la fibre ne se rompt pas, le signal peut être fortement affaibli par les dommages.

Etre vigilant au niveau d’allongement d’un câble aérien

Tout au long de sa vie, un câble optique aérien fait face à des contraintes qui influent sur son niveau d’allongement.

Les 3 principales contraintes du câble aérien :

  • Le vent
  • La neige/glace
  • Le poids entre deux poteaux.

Par conséquent, les performances à la traction de câbles à fibre optique en aérien sont à prendre en compte très sérieusement.

Les indicateurs à connaître pour maîtriser la tension sur le câble aérien

Pour assurer une excellente fiabilité du produit, les câbliers réalisent des essais à la traction et contrôlent l’allongement de la fibre. Pour connaître la tension qu’un câble à fibre optique peut supporter, il existe deux indicateurs majeurs qui sont encadrés par l’ARCEP, via des normes XPC :

  • La MOT (ou Maximum operating tension) est la tension maximale que le câble peut supporter sur le long terme. L’autorité de régulation impose une MOT < 0,1% d’allongement de la fibre par rapport à son état au repos.
  • La MAT (ou Maximum allowable tension) est la tension maximale que le câble peut supporter sur le court terme, c’est à dire, lors d’un évènement ponctuel : une tempête ou de la neige par exemple. L’autorité de régulation impose une MAT < 0,3% d’allongement de la fibre par rapport à son état au repos.

MAT et poids : le bon équilibre pour une performance optimale

Il faut noter que deux câbles ayant la même MAT et un poids différent, n’auront pas les mêmes performances. Un câble plus léger amènera moins de contraintes sur la fibre et réduira le risque d’allongement. Par ailleurs, deux câbles avec le même niveau d’allongement peuvent avoir des MAT différentes. C’est pourquoi, l’intégration de micromodule Compact Tube® [TS1] dans le câble aérien, réduisant le diamètre et le poids de sa structure, optimise la durée de vie du réseau et favorise sa performance.

Un contrôle du coefficient MAT/poids est également recommandé par l’autorité de régulation. En calculant le rapport entre la MAT (en daN) et le poids (en kg/km), le résultat doit être supérieur à 2,1. Comparer également deux MAT avec un niveau d’allongement fibre similaire permet de choisir les meilleures performances de câble pour un réseau optique pérenne.

Comment préserver les fibres d’un allongement trop important ?

Il est important de porter attention aux différents tests réalisés sur les câbles que vous choisissez. Les essais sur les performances de traction du câble permettent de mesurer la tension maximale que le câble peut supporter, de contrôler le niveau d’allongement fibre et donc, de mesurer l’atténuation pendant ces tests.

De plus, les valeurs de la MAT et de la MOT doivent être respectées pour éviter de contraindre la fibre.

Elements à prendre en compte pour respecter les tensions maximales supportées par le câble :

A L’ACHAT

PENDANT L’INSTALLATION

Choisissez bien votre câble en fonction de l’application souhaitée. Vous devez évaluer les conditions topologiques et climatologiques de la zone de déploiement et les transmettre au câblier. De ce fait, le câble sera parfaitement adapté à votre réseau. Grâce à son bureau d’ingénierie, ACOME porte une attention particulière à déterminer les meilleures caractéristiques pour chaque déploiement afin d’accompagner le développement d’un réseau optique pérenne.

Demandez le guide d’installation pour ajuster la flèche (sag) et la tension sur le câble.

Pendant l’installation, soyez certain que toutes les précautions à avoir sur le câble sont respectées.

 

Portez également une attention particulière à la distance entre poteaux (span) et au poids de votre câble : plus il sera léger, plus le sag sera faible, et moins le câble sera contraint.

Différentes sources de tensions toplogiques sur un câble aérien :

Différentes sources de tensions toplogiques sur un câble aérien

La bonne compatibilité câble aérien et accessoires pour préserver la fibre optique

Il est également important de bien choisir le matériel complémentaire (accessoires) en fonction de votre câble. Vous devez bien choisir votre pince d’ancrage par exemple. Si vous utilisez une pince qui n’est pas adaptée, vous pourriez endommager le câble, déformer la gaine et écraser les fibres. Chez ACOME, nous testons à votre demande la compatibilité des câbles avec leurs accessoires. Pour qualifier la bonne pince pour un câble, nous réalisons deux tests : résistance de l’ancrage à la traction (avec simulation de conditions extrêmes) et test de vibration (avec simulation de vent).