La densification des conduites pour optimiser le TCO

Réseaux télécoms & FTTH
Jeudi 22 juillet 2021

L’évolution des usages et des technologies entraînent un accroissement significatif du volume de données échangées. Les infrastructures numériques doivent s’adapter à ces changements et prévoir les besoins futurs liés au développement et à la saturation des réseaux fixes et mobiles, à l’évolution démographique, au développement des smart cities avec des besoins importants en volume de données, etc.

Pour répondre à ces problématiques, nous avons imaginé une ingénierie évolutive qui permettrait d’anticiper les besoins de demain tout en réduisant le coût global de possession du réseau (TCO).

TCO : définition et répartition dans les infrastructures réseaux

Qu’est-ce-que le TCO ?

Le TCO (Total cost of ownership ou coût global de possession) correspond au coût total du réseau, étendu sur l’ensemble de sa durée de vie (somme des coûts de l’infrastructure, d’installation, de déploiement, d’entretien, d’utilisation, …).

Le génie civil représente plus de la moitié du TCO des réseaux FTTx

Dans un déploiement FTTx, les coûts de génie civil et d’installation représentent 56% du coût global de possession de réseau d’après le FTTH Council. Ce pourcentage reste la part majoritaire du TCO, bien qu’il soit variable en fonction du type d’infrastructure réseau (aérienne ou souterraine) et de la disponibilité ou non d’une infrastructure existante.

Les infrastructures de télécommunications comprennent plusieurs sous-infrastructures : le câble, les conduites et les tranchées, et chacun a un cycle de vie différent, et surtout des coûts différents. La conduite et le câble représentent seulement de 12% du TCO. Proportionnellement la micro tranchée représente 30 fois le coût d’un câble, et la tranchée traditionnelle, 100 fois.

La réalisation d’une tranchée peut être amortie sur plusieurs décennies tant que le réseau n’a pas besoin d’être modifié. Pour prévenir les futurs coûts de développement des infrastructures, il faut faire des choix stratégiques dès le départ. ACOME a alors imaginé une ingénierie innovante pour optimiser le TCO des infrastructures réseaux.

La solution d’ACOME pour réduire le TCO des réseaux optiques

Favoriser les câbles à haute densité : moins de tranchées mais plus de raccordements

Il est naturel de penser à installer des micro-conduites supplémentaires dès la construction du réseau afin de permettre à ce dernier d’évoluer avec le temps et les évolutions de l’environnement.

En prenant l’exemple suivant : un assemblage de 7 micro-conduites 12/2 (ø 8mm) installés dans une micro-tranchée, où 576 fibres doivent être installées (6 câbles de 96 fibres) laissant 1 sous-conduite disponible.

Choisir dès le départ des câbles à haute densité (soit 3 câbles HD 192 fibres)[1] permet :

  • D’économiser 8% du TCO lors de l'installation avec le soufflage de 3 câbles au lieu de 6 (cela même si le câble HD représente un coût supplémentaire en lui-même).
  • De multiplier l’évolutivité du réseau par 4 puisqu’on laisse 4 sous-conduites disponibles au lieu d’une seule

Ce modèle, avec des micro-conduites qui mettront plus de temps à se congestionner, améliore aussi le TCO sur l’ensemble du cycle de vie de l’infrastructure.

Coûts relatifs de l’installation de câbles standards vs câbles à haute densité

En poursuivant avec ce modèle : on imagine qu’un jour, pour une raison X, le besoin se présente de doubler la quantité de fibres (1572 fibres).

Retirer un câble existant pour installer un nouveau de densité double permet :

  • D’éviter une augmentation de 70% sur le TCO liée à la réalisation d’une nouvelle tranchée, nécessaire si des câbles de densité double ne sont pas installé.
  • De diviser le coût lié aux soufflages des câbles standards qu’il aurait fallu poser (soit 12 standards au lieu de 6 de haute densité).

Ce modèle améliore donc considérablement le TCO sur plusieurs années en repoussant la construction de nouvelles tranchées dans le temps.

Coûts relatifs du doublement du nombre de fibres : création d’une nouvelle tranchée vs câbles à haute densité

Infrastructure réseau évolutive et densification perpétuelle

La densification des conduites permet d’éviter une nouvelle tranchée. Un câble qui double sa densité de fibre pour un même diamètre remplace deux câbles de densité initiale.

En retirant deux câbles de deux micro-conduites et en les remplaçant par un seul câble de double densité, une micro-conduite est libérée et peut être réutilisée pour continuer de densifier les réseaux. Avec cette micro-conduite libre, on peut installer au moment venu un nouveau câble de densité double et en retirer un autre de densité moindre d’une conduite voisine. Ainsi une nouvelle micro-conduite devient la micro-conduite libre[2]. Cette ingénierie crée une évolutivité continue et l’opération est renouvelable tant qu'il existera des câbles de densité plus élevée que ceux installés.

Le premier câble à retirer doit bien entendu être celui qui a le moins d'impact en terme d'interruption de service. La première manœuvre sera forcément celle qui demande le plus de coupure. Le nouveau câble HD est installé dans la sous-conduite libre (dites « de densification »). Les fibres du câble à retirer sont coupées puis ré-épissurées sur le câble à haute densité. Enfin, l’ancien câble est enlevé.


[1] Les diamètres et les coûts des câbles haute densité utilisés dans les calculs sont tirés de l'ACOME : gammes de mini-câbles MCD1520 (standard) et MCD1521-HD (haute densité).